Mexique 2018

Le Mexique est le paradis des Reptiles. C’est tout simplement le pays qui abrite le plus d’espèces de Reptiles au monde. Tôt ou tard, Atheris se devait donc de venir ici ! C’est finalement une équipe de trois personnes, Maud, Fabrice et Matthieu qui atterit à Mexico puis à Guadalajara… Nous y attendent trois naturalistes mexicains, Juan, Ulises et Hector. C’est parti pour trois semaines d’aventure !

MexicoAtheris-002

JALISCO

Nous venons sur ce secteur pour rechercher principalement Crotalus polysticus. Ce Crotale est apparemment abondant dans les enrochements d’altitude. Mais malgré nos recherches répétées, rien n’y fait, aucun Crotale dehors. Malgré tout, les observations ne manquent pas : Thamnophis pulchrilatus, Thamnophis scaliger, Thamnophis cyrtopsis, Salvadora bairdi, Lampropeltis ruthveni.

 

La nuit, nous partons à la recherche de quelques salamandres, plus précisément de Ambystoma ordinarium. Malgré des températures assez faibles et une pluie régulière, nous réalisons quelques observations… mais pas d’Ambystoma ! Juste avant de rentrer, un homme nous interpelle. Des salamandres, il en a plein dans son garage ! Il nous invite gentiment chez lui, où nous allons découvrir trois Ambystomas, sympa ! Nous rentrons nous coucher, sur la route, un lynx traverse devant la voiture…

 

Le lendemain, nous tentons à nouveau de trouver Crotalys polysticus, mais encore une fois, ces derniers ne veulent pas se montrer. Mais, en lieu et place, nous trouvons une grosse femelle de Crotalus basiliscus. Notre premier Crotale, et pas n’importe lequel ! Un super moment.

 

Nous partons ensuite plus à l’est, toujours en montagne, principalement pour rechercher une nouvelle espèce de Crotale, Crotalus aquilus. Ce petit crotale est endémique du centre du Mexique. Il a plu pendant plusieurs jours, et ce matin, après un super petit-déjeuner, un léger soleil annonce une belle journée… Et en effet, en 5 minutes, nous trouvons trois crotales, en train de thermoréguler, tous dans le même buisson !! Puis plus rien… Enfin si, quelques amphibiens, dont Spea multiplicata, le Pélobate local, et quelques reptiles, les inévitables Sceleporus, ou encore Conopsis nasus et Tantilla bocourti.

 

MORELIA

Toujours plus à l’est, nous rejoignons Morelia, la région de Juan et Ulyses. Nous descendons un peu en altitude, le paysage change et la faune aussi : nous entrons ici en contexte tropical. Sur place, nous attendent quelques jeunes biologistes, pour deux folles journées de prospections. Dès la première nuit, les observations s’enchaînent. Quelques reptiles, nombreux amphibiens… Il faut dire que la pluie tombe fort… de plus en plus fort d’ailleurs ! La pluie se transforme en déluge, en orage, le tonnerre éclate sur nos têtes… Dantesque ! Nous avions prévu de camper sur place, mais il y a 10 cm d’eau au sol… Nous rentrons donc tous en ville, et sommes chaleureusement invités à nous mettre à l’abri dans le bâtiment qui sert de logement aux étudiants. Il n’y a plus qu’à tout faire sécher, en attendant, les biologistes identifient et prennent les mesures sur les amphibiens qu’ils relâcheront le lendemain…

 

Nous retournons ensuite en montagne, à Senguio dans l’espoir d’observer quelques nouvelles espèces d’altitude. C’est le jour de la fête nationale, et nous allons finalement passer plus de temps à faire la fête qu’à chercher des Reptiles ! Quelle soirée ! Le secteur de Morelia aura été riche en émotion… Il restera à coup sûr dans nos mémoires !

 

CUERNAVACA

Nous poursuivons à nouveau vers l’est et nous évitons la ville de Mexico par le sud. Nous faisons halte à Cuernavaca et prospectons les secteurs de très haute altitude. Nous sommes parfois à près de 3000 m, la température descend parfois sous les 15°C… Les paysages sont incroyables et rappellent ce que l’on peut voir chez nous, dans les Pyrénées françaises. Ici, notre cible principale est Crotalus transversus. Il s’agit du Crotale le plus rare du Mexique. Il n’est connu que de deux sites seulement, 30 observations, pas plus, auraient été faites… Bref, ce n’est pas gagné ! Ce petit Crotale ressemble à une Coronelle lisse. De toute évidence, la convergence évolutive est passée par là. La journée semble propice à l’observation de l’espèce : il fait plutôt froid et couvert en début de matinée, mais le soleil gagne progressivement et le sol se réchauffe. Cependant, malgré plusieurs heures de prospection, rien y fait, Crotalus transversus ne veut pas sortir ! Tant pis, nous changeons d’endroit et nous rabattons sur quelques autres espèces, Thamnophis scalaris et Storeria storerioides. La nuit, nous partons en roadcruising en bas de la montagne à quelques kilomètres d’ici, et observons Senticollis triaspis ou encore Coleonyx elegans

 

 

 

Nous partons ensuite vers la côte est du Pays. Sur la route, nous prenons toutefois du temps pour rechercher Crotalus ravus. Sur un premier spot, l’espèce semble abondante, et nous observons rapidement plusieurs spécimens. Un crotale de petite taille, mais superbe, et surtout très nerveux !

 

PUEBLA

Nous basculons dans la moitié nord-est du pays, nous voici désormais dans la région de Puebla, et à nouveau, le paysage change ! Un paysage très semblable à ce que nous pensions du Mexique : le sol est sec et rocailleux, les cactus sont nombreux, il fait chaud. Nous allons ici nous arrêter à plusieurs reprises à la recherche de plusieurs espèces de Crotale. Les animaux sont à rechercher sous les pierres, sous les cactus, dans les cactus… C’est le paradis ! Durant nos prospections, nous allons observer de nombreuses espèces de Reptiles, dont quelques Crotales : Crotalus (scutulatus) salvini, Crotalus ravus (encore), et un gros Crotalus molossus oaxacus. Quelle beauté ! 

La région est riche en volcans et en cratères transformés aujourd’hui en lacs (Le Popocatépetl et l’Iztaccihualt par exemple). D’ailleurs, certains d’entre eux abritent des Ambystomas, parfois endémiques d’un seul et unique lac, et uniquement présents sous forme pédomorphique, à plusieurs dizaines de mètres de profondeur ! Nous ne pouvons pas résister à un petit plongeon, mais observer ces espèces est bien illusoire…

 

Nous partons ensuite à la recherche d’un des reptiles les plus incroyables du Mexique : Mixcoatlus melanurus. Ce petit vipéridé à cornes, endémique du Mexique, vit sur quelques flancs rocheux des montagnes de la région, sur un secteur très restreint. La prospection est difficile, et nous cherchons pendant de nombreuses heures avant, miracle, de tomber sur un individu. Magnifique ! Quel souvenir !

 

VERACRUZ

Nous partons ensuite nous installer pour plusieurs jours dans les montagnes du Veracruz, à la Finca Santa Martha, chez Miguel Angel De La Torre Loranca. Miguel est un biologiste renommé, qui profite de l’incroyable situation géographique et climatique de sa propriété pour améliorer la connaissance des Amphibiens et Reptiles de la région. Miguel a déjà décrit plusieurs espèces, et un serpent, Geophis lorancai, trouvé ici, dans sa propriété, porte même son nom ! Les gens du coin lui ramènent régulièrement des serpents qu’il peut ensuite relâcher dans des lieux plus sûrs. L’occasion, pour nous, d’observer de nouvelles espèces difficiles à contacter par ailleurs ! Depuis la Finca, nous partons, chaque jour, vers des sites différents, dans des paysages variés, à la recherche d’espèces particulières. Le premier jour, nous cherchons dans les secteurs à proximité de la Finca : forêt de nuages, c-a-d haute altitude, mais température encore élevée et forte humidité. Vivent ici deux des Reptiles les plus remarquables du Mexique, le Lézard-alligator Abronia graminea et le vipéridé semi-arboricole Ophryacus undulatus.

 

 

Après une première journée de recherche riche en découverte (à nouveau Crotalus ravus notamment), Miguel et ses amis nous invitent à un repas improvisé : un feu, en pleine nature, quelques épis de maïs, et le repas est prêt !

 

Le lendemain, nous partons tôt (trèèèès tôt, 3h30 !), pour rejoindre d’autres amis de Miguel. L’idée est simple : rejoindre le sommet d’une montagne (à plus de 3000 m quand même !) pour un lever de soleil en première classe. Ce site est également le refuge de deux nouvelles espèces de crotale : Crotalus triseriatus et Crotalus intermedius. Les recherches débutent au milieu de la matinée, mais le vent, trop puissant, et les nuages, trop présents, réduisent nos chances de voir les animaux. Nous rentrons après un pique-nique inoubliable en montagne. Le soir, nous faisons une dernière petite virée nocturne qui nous permet d’observer quelques nouvelles espèces très intéressantes : Imantodes cenchoa, Hyalinobatrachium fleischmanni, Atropoides nummifer, Ishumara gigantea

 

La sortie du lendemain se fait en plaine, en direction de Veracruz… La chaleur est très présente ! Nous sommes ici pour cibler un lézard tout à fait particulier : Ophiosaurus ceroni que nous allons rapidement observer à côté d’un village. Cette espèce ressemble à un jeune Pseudopus apodus, en plus long et plus fin. Cette espèce est une rareté au Mexique !

 

 

ACAPULCO

Nous quittons, non sans un pincement au cœur, le paradis de la Finca de Miguel. Il est temps d’entamer le retour vers Guadalajara, et la route est longue ! Nous choisissons de rentrer par la côte pacifique et ses incroyables plages.

Là encore, c’est l’occasion, au gré des pauses et des arrêts, d’observer quelques nouvelles espèces. L’une d’entre elles est peu connue, mais elle est pourtant l’une des espèces de reptiles les plus étranges de la planète. Les Amphisbènes abritent le genre Bipes, dont l’on connait trois espèces seulement, toutes endémiques du Mexique. Chacune d’entre elles a une répartition extrêmement réduite, ce qui en fait des espèces grandement menacées de disparition. Nous allons pouvoir observer, dans la région de Guerrero, l’une d’entre elles : Bipes tridactylus dont la répartition s’étend sur probablement moins d’une centaine de km². L’observation de quelques individus, dans un village, dans le jardin de particuliers, sera un autre grand souvenir du voyage !

 

Le lendemain, nous faisons plusieurs pauses en bord de mer. L’occasion d’observer notamment quelques tortues marines (Chelonia mydas probablement ?) et quelques crocodiles, Crocodilus acutus.

 

COLIMA

Nous nous sommes progressivement rapprochés de l’aéroport, et notre dernier arrêt sera à Colima, à une heure environ de Guadalajara. Ici nous retrouvons quelques herpétos, notamment Carlos, Stefania et Jacobo, pour une soirée roadcruising relativement fructueuse.

 

 

Jacobo nous offre son logement pour la nuit. Royal ! L’avant dernière soirée mexicaine s’est avérée musicale, en petit comité. Le lendemain, Carlos nous invite à visiter le refuge où il travaille. Nous profitons du lieu pour photographier notamment quelques Heloderma horridum (quel incroyable lézard quoiqu’un peu mordeur…), et un superbe specimen d’Agkistrodon bilineata fraîchement sauvé par la police de l’environnement.

 

Il est temps de rentrer sur Guadalajara… Nous disons finalement au revoir à nos amis Juan, Ulises, Hector, et c’est avec des souvenirs plein la tête que nous attendons notre avion à l’aéroport. Durant le changement de vol, à Mexico, nous retrouvons Jacobo, qui prend le même avion que nous ! L’occasion pour une dernière cerbeza et franche rigolade…

MexicoAtheris-353

MexicoAtheris-354

 

CONCLUSION

Le Mexique n’a pas dérogé à sa réputation : c’est bien le paradis des reptiles. La diversité y est incroyable, avec un taux d’endémisme ahurissant, exacerbée par des paysages et des conditions climatiques extrêmement variés.

Les densités d’animaux observées étaient toutefois souvent plus faibles qu’attendues. La saison (automne) durant laquelle le voyage s’est déroulé n’y est surement pas étranger… Mais nous ne pouvions pas vraiment faire autrement cette fois-ci.

Enfin, un grand bravo aux Mexicains pour leurs sourires, leur accueil… C’était top. Une seule chose toutefois… arrêtez avec les « TOPE » !!

 

Un grand merci à Juan, Ulises, Hector, Miguel, Carlos, Stefania, Jacobo et tous les autres… dont je n’ai pas toujours gardé les noms… Mais que nous aurons toujours en mémoire !

Photos : Matthieu, Maud, Fabrice, Juan, Ulises, Hector, Miguel
Videos : Maud, Matthieu
Texte : Matthieu

Liste (approximative) :
Amphibiens
Ambystoma ordinarium
Isthmura gigantea
Pseudoeurycea cafeteria
Pseudoeurycea melanomolga
Pseudourycea leprosa (o cephalica ?)
Pseudoeurycea longicauda
 
Agalychnis dacnicolor
Craugastor loki
Craugastor lmexicanus
Craugastor occidentalis
Craugastor spatulatus
Dryophites arenicolor
Ecnomiohyla tympano
Eleutherodactylus nitidus
Hyalinobatrachium fleischmanni
Hyla eximia
Hyla plicatus
Incilius marmoreus
Incilius perplexus ?
Incilius occidentalis
Lithobates catesbeianus
Lithobates forreri
Lithobates neovolcanica
Lithobates sp.
Rhinella horribiis
Smilisca baudinii
Spea multiplicata
Tlalocohyla esmiti
Trachycephalus typhonius
 
 

Reptiles

Abronia graminea
Anolis shiedii
Aspidoscelis sacki
Aspidoscelis lineatissima
Basiliscus vitttatus
Celestus enneagrammus
Coleonyx elegans
Ctenosaura oaxacana
Ctenosaura pectinata
Heloderma horridum
Hemidactylys frenatus
Iguana iguana
Ophiosaurus ceroni
Plestiodon brevirostris
Plestiodon dugesi
Sceloporus utiformis
Sceloporus variabilis
Sceloporus dugesi
Sceloporus grammicus
Sceloporus jalapae
Sceloporus mucronatus
Sceloporus scalaris
Sceloporus spinosus
Sceleropus torquatus
Sceloporus formosus
Sceloporus megalepidorus
Sceloporus sp (torquatus group)
Urosaurus bicarinatus

 
Agkistrodon bilineata
Atropoides nummifer
Boa sigma (DOR)
Bothrops asper
Cerrophidion petlacalensis
Coluber mentovarius
Coniophanes fissidens
Conopsis acuta
Conopsis nasus
Crotalus aquilus
Crotalus basiliscus
Crotalus molossus oaxacus
Crotalus ravus ravus
Crotalus (scutulatus) salvini
Crotalus simus
Crotalus triseriatus
Dipsas gaigae
Drymarchon melanurus
Immantodes cenchoa
Lampropeltis rutheveni
Lampropeltis polyzona
Leptodeira frenata
Leptodeira splendida
Leptophis diplotropis
Manolepis pognami (DOR)
Micrurus elegans
Mixcoatlus melanurus
Ophryacus undulatus
Pitiophis depeii
Pituophis deppei
Salvadora bairdi
Salvadora intermedia
Senticollis triaspis
Stenorrhina fremnvillei
Storeria storerioides
Tantilla bocourti
Thamnophis conanti
Thamnophis cyrtopsis
Thamnophis pulchrilatus
Thamnophis scalaris
Thamnophis scaliger
Trimorphodon biscutatus
Trimorphodon tau
 

Kinosternon integrum
Chelonia mydas
Trachemys scripta
 

Crocodilus acutus
 

Bipes tridactyles

 

MexicoAtheris-175

Crotalus molossus

 

À propos de l'auteur: Matthieu Berroneau

4 commentaires à «Mexique 2018»

Vous pouvez laisser un commentaire ou Rétroliens (trackbacks) cet article.

  1. CHAVAROCHE - le 24 octobre 2018 à 13 h 52 min Répondre

    Merci pour ce beau voyage, vos photos sont magnifiques, les détails bien mis en valeur, les couleurs aussi. Très beau travail plein de sensibilité.

  2. Romain Datcharry - le 24 octobre 2018 à 21 h 55 min Répondre

    Superbe !
    Super format les vidéos à chaque étape ! A continuer dans les prochains voyages !

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas rendu publique.